Amérique du Sud

Visiter la pyramide Mayor

Créer votre voyage sur-mesure
Meet local people

Changeons de regard : à la rencontre des peuples du monde

shutterstock - badahos

A 250 kilomètres au nord de Lima s’élèvent de mystérieuses pyramides dans le désert péruvien. Restée enfouie sous le sable pendant des millénaires, la cité de Caral fut découverte au début du XXe siècle. Les fouilles mettent à jour une ville tentaculaire de 66 hectares, composée de temples pyramidaux et de vastes quartiers résidentiels.

La découverte et l’étude de la pyramide Mayor, la pyramide principale, mettra à jour une découverte majeure qui fera grand bruit dans le monde scientifique : Caral est la plus ancienne civilisation du continent américain !

La pyramide Mayor, une pyramide aussi vieille que celles de Gizeh en Egypte

Découvert au début du XXe siècle, les fouilles de la cité de Caral n’ont réellement débuté qu’en 1994. Les archéologues découvrent alors six pyramides dont la plus grande, la pyramide Mayor, comporte des dimensions vertigineuses. Sa base de 150 mètres de large pour 120 mètres de long soutient une structure haute de 18 mètres. La pyramide Mayor recouvre l’équivalent de 4 terrains de football. Au moment de son édification, il n’existait aucun autre monument comparable sur tout le continent américain.

Véritable merveille d’ingénierie, l’extérieur de la pyramide est composé de blocs en pierre et en mortier. Ils sont soutenus par une couche très dense de gravier qui constitue une base solide. Derrière, des filets remplis de gros cailloux, des chikras, empilés contre les murs de soutènement permettent de renforcer la structure. Cette technique de fabrication très ancienne a largement interrogé les chercheurs.

Grâce à l’aridité du désert, les chikras ont été très bien conservé ce qui a permis de faire une datation au carbone 14 pour connaitre leur âge. Le résultat a surpris tous les scientifiques : Caral été construit il a près de 5000 ans, soit plusieurs millénaires avant la naissance des cultures olmèques, mayas et incas, ce qui fait d’elle la plus ancienne civilisation d’Amérique ! Les monuments de Caral ont donc été construits à la même époque que les pyramides de Gizeh en Egypte. Jusqu’alors les experts pensaient que la civilisation olmèque était la plus ancienne civilisation, mais Caral leur a démontré le contraire.

Caral, un site archéologique mystérieux

Les fouilles ont révélé bien d’autres surprises comme l‘absence de poterie, un artéfact toujours exhumé sur les sites archéologiques anciens. C’est un matériel résistant qui ne se détériore pas, ce qui rend son absence assez surprenante.

Les scientifiques n’ont retrouvé aucune arme, ce qui est aussi très étonnant. Contrairement aux autres civilisations qui se sont construites avec les guerres, il semblerait que ce ne soit pas le cas de Caral qui semblait être une civilisation pacifique. A son apogée, Caral comptait 3000 habitants et, autre mystère, aucun cimetière n’a été trouvé !

La côte péruvienne est située sur la ceinture de feu du Pacifique ce qui entraine des tremblements de terre. Face aux menaces sismiques, les habitats de Caral ont dû trouver une solution pour se protéger. Ainsi, les parois des structures ne sont pas très longues et en quinconce pour entraver les ondes sismiques et éviter qu’elles ne se propagent dans tous les bâtiments. Des blocs de pierre posés à la verticale permettent aussi une plus grande stabilité à la structure des édifices. C’est donc Caral qui mis au point les premières techniques de construction antisismique, reprises ensuite par le peuple nazca et les incas.

Nichée sur bande de terre très aride entre les Andes et le pacifique, les habitants avaient aussi développé un gigantesque système d’irrigation pour subvenir aux besoins en eau de la population. Les habitats de Caral consommaient les mêmes aliments que l’on retrouve dans la gastronomie péruvienne aujourd’hui : pommes de terre, patates douce, haricots piments, …. L’océan offrait une nourriture riche et les champs irrigués apportaient des fruits, des légumes et du coton, matière première pour le textile.

Après avoir brillé pendant un millénaire, les raisons de la disparation de la cité de Caral restent encore mystérieuses aujourd’hui. Certains experts estiment qu’un tremblement de terre aurait enseveli toutes les habitations, ensablant en même temps le système d’irrigation nécessaire à la survie des habitants. D’autres pensent que la cité fut inondée suite au phénomène El Nino.

Quel est la meilleure période pour visiter la Pyramide Mayor ?

Le meilleur moment pour visiter le site archéologique de Caral et la pyramide Mayor s’étend de mai à octobre, lorsque le climat est sec et les journées ensoleillées. Nichée en plein cœur de la vallée aride de Supe, nous vous conseillons d’emporter avec vous de quoi vous protéger du soleil qui tape fort dans les environs.

Vous aimerez aussi

Visiter le lieu historique Sacsayhuamán

La traversée du pont de Q’eswuachaka

Train des Andes péruviennes

Machu Picchu au Pérou

Trekking du chemin de l’Inca

Visiter la zone archéologique de Chan Chan

Lignes de Nazca au Pérou

Surf au Pérou

Inspirations voyage

Toutes nos idées de circuits au Pérou

Grenoble
SERVICE ÉCLAIREUR

Vous avez un projet en tête ?

Discutons-en !

Nous ne pouvons pas dévoiler tous nos secrets sur Internet... Pour commencer, appelez notre agence à Grenoble, nos gentils éclaireurs vous en diront plus.

Pour vous orienter, faites appel à un éclaireur :

04 58 00 53 93 du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 18h

Nos garanties Toujours à vos côtés
  • Une équipe sympa à votre service

    De Grenoble aux 4 coins du monde, notre équipe est à vos côtés pour une immersion sur-mesure inoubliable.

  • Un prix juste et transparent

    C’est notre engagement pour que chacun puisse vivre sa passion.

  • Cocooning service

    On est présent à chaque étape de votre voyage avec une assistance 24h/24 où que vous soyez.

  • Facilité de paiement

    Chez nous, même le paiement est sur-mesure ! Vous avez la possibilité de l’échelonner à votre rythme.