Moyen Orient

La culture en Turquie

Créer votre voyage sur-mesure
Meet local people

Changeons de regard : à la rencontre des peuples du monde

Unsplash - Timur Garifov

Héritées de l’histoire trépidante de la Turquie, les coutumes turques furent influencées par les nombreux empires ayant demeuré sur le territoire, ainsi que par la religion. Dans ce guide, nous vous emmenons à la découverte de quelques grands aspects de la culture en Turquie. Ainsi, explorez les traditions ancestrales, le mode de vie, la musique, la calligraphie et l’architecture !

Les traditions ancestrales turques

Nous évoquons ici les coutumes les plus significatives du pays, dont vous pourriez être témoin lors de votre voyage en Turquie.

La religion musulmane

C’est l’une des traditions les plus importantes en Turquie. Elle régit de nombreux aspects du quotidien : le ramadan et les prières chaque jour dont celle du vendredi, commune, dans la mosquée.

Le mariage turc

Il représente un événement essentiel dans la vie des Turcs, et s’organise autour de coutumes héritées de génération en génération. La première est la demande en mariage, kiz isteme en turc. Le prétendant, escorté par sa famille, se rend chez sa future fiancée pour lui demander sa main, en présence de son père et du reste de la fratrie.

Si la demande est octroyée par le père de la mariée, un café turc est préparé, accompagné d’une pincée de sel à la place du sucre. Le futur marié doit le boire sans montrer de quelconque signe de dégoût, pour prouver la sincérité de ses sentiments. À la suite de cela, les pères des futurs époux effectuent un discours pour donner leur accord quant au mariage. Puis, il est temps d’échanger les bagues de fiançailles. Cette phase demeure un moment très festif, afin de créer des liens forts entre les deux familles qui vont s’unir.

La veille du mariage, les femmes se réunissent pour la soirée du henné, kına gecesi, pour acclamer la future mariée. Cette dernière se pare de sa robe bindallı, de couleur rouge, associée à la bonne fortune et à l’amour, et couverte de broderies. Cet événement solennise le passage du statut de célibataire à épouse.

Le jour J, la nikah, la célébration religieuse, est officiée par un imam, après la cérémonie civile obligatoire. Ce grand jour de fête bat au rythme des musiques et des pas de danse jusqu’au bout de la nuit !

Le nazar boncuğu

Une autre tradition, héritée de la période préislamique cette fois, est la présence du nazar boncuğu dans les lieux de vie ou sur soi, en amulette. Ce porte-bonheur protège les Turcs du mauvais œil depuis toujours ! Ce peuple peut être considéré comme superstitieux, ainsi, vous verrez ce symbole absolument partout pendant votre voyage en Turquie.

Le hammam

Le hammam, ou bain turc, apparaît comme une tradition qui remonte à l’Empire ottoman. Cet espace demeure autant une zone pour se nettoyer le corps et l’esprit grâce à la vapeur, qu’un lieu de rencontre ! Il lave ainsi la peau en profondeur, et constitue un pilier de la vie sociale dans le pays.

Le mode de vie turc

Comme dans tout pays majoritairement musulman, la place de la famille est très importante pour les Turcs. Tant qu’elles le peuvent, les personnes d’une famille vivent à proximité les unes des autres. Dans les campagnes, il est courant qu’une fratrie entière réside dans la même maison. L’entraide et le soutien entre ses membres sont essentiels, de manière affective, financière, ou en rendant des services.

Dans cet esprit, le respect et la politesse envers autrui sont omniprésents dans les échanges. Les Turcs honorent la hiérarchie et l’estime qui va avec la place de chacun dans cette hiérarchie.

Enfin, les Turcs brillent par leur hospitalité, en toute circonstance, surtout dans les campagnes. Ils aiment donner un coup de main et partager un moment de convivialité, que vous soyez de la famille ou non !

La musique en Turquie

Elle demeure un moyen d’expression utilisé en Turquie depuis la nuit des temps. Celle en provenance du territoire turc commence à faire parler d’elle pendant la période ottomane.

Le style de prédominance est baptisé la « musique classique et savante ottomane ». Elle diffère de l’européenne par les dissemblances dans les gammes, et s’inspire du divin, en donnant le genre du soufisme. Pour autant, celle provenant d’Europe est également très appréciée en Turquie. Le Festival international de musique classique d’Istanbul produit les plus grands noms, comme le Borusan Istanbul Philharmonic Orchestra, qui joue les plus belles œuvres ottomanes et européennes.

À la chute de l’Empire ottoman, dans les années 1920, la musique a été utilisée comme moyen d’expression de l’identité turque. Un autre genre voit alors le jour : la musique folklorique turque, reprenant des morceaux populaires et traditionnels.

À partir des années 60, de nouveaux styles apparaissent encore, comme la pop psychédélique (anadolu pop) et le rock turcs. On parle également de pop mainstream, ou türk pop, qui mélange des sons du monde arabe et un rythme facile à fredonner.

De nos jours, la scène musicale turque est toujours aussi active, avec une montée en puissance du folk rock, du folk-pop et du rap.

La calligraphie

C’est une esthétique à part entière en Turquie. Largement développée sous l’Empire ottoman, elle devient un art principal à cette période de l’histoire du territoire. Cet art s’inspire considérablement de la religion musulmane. En effet, selon ces croyances, Allah se serait manifesté par le verbe et l’écriture, à comparer du christianisme. Pour ce dernier, Dieu se réincarne en homme, et donc, l’image prime sur les mots.

Pour l’islam, Allah a partagé sa parole par le texte. Ainsi, pendant la période ottomane, les sourates du Coran et les messages du Prophète sont reproduits sur la pierre, le bois, la céramique ou les parchemins. Les calligraphes se servent de plumes de roseau, le calame, et d’encre, fabriquée grâce à la suie que les bougies des mosquées ont créée.

Le patrimoine architectural turc

Il est entièrement hérité d’importants moments de l’histoire de la Turquie.

Ainsi, au cœur du pays, nous retrouvons des vestiges gréco-romains, avec de grands temples dédiés aux dieux, des colonnes, des thermes et des théâtres.

Durant la période byzantine, de nouveaux sanctuaires chrétiens sont fondés sur les constructions gréco-romaines. Des églises sont ajoutées aux décors, comme Sainte-Sophie à Istanbul. Les voûtes, les dômes et les mosaïques prônent. C’est aussi à cette époque que la région de la Cappadoce se pare de ses édifices troglodytes. Des forteresses et des murailles sont également érigées.

À l’arrivée des Turcs Seldjoukides, l’architecture est influencée par l’Iran et le style persan. Les iwans, les coupoles, les céramiques, les minarets et les motifs muqarnas en sont les éléments principaux.

Du temps de l’Empire ottoman, les monuments existants servent de structures à de nouvelles créations. L’un des exemples les plus marquants est la transformation de l’église Sainte-Sophie en mosquée. La conception se pare d’autres traditions religieuses, le territoire passant des valeurs chrétiennes à celles de l’islam. Ainsi, les arabesques et les dômes deviennent des symboles prédominants. De même, l’architecture de l’eau voit le jour, avec des fontaines ornées de sculptures, alimentées par des aqueducs. On observe également apparaître les fameux hammams.

Enfin, après la guerre d’indépendance et la proclamation de la République, il est temps de contraster avec l’héritage de l’ancien Empire ottoman. Cette phase se nomme le néoclassicisme turc, caractérisé par la symétrie et la sobriété, ou la Renaissance de l’architecture nationale.

Les mosquées turques

Elles demeurent un symbole fort de l’architecture et de la religion qui guide la vie des Turcs. Les plus belles et les plus remarquables sont celles de Sainte-Sophie, de Soliman le Magnifique, de la Petite Sainte-Sophie, de Fatih, et la Mosquée Bleue, à Istanbul.

Elles présentent des minarets impressionnants, des dômes décorés de motifs orientaux, de sublimes jardins, d’immenses lustres, des colonnes de marbre et de splendides mosaïques.

Les églises en Turquie

La religion musulmane étant la plus pratiquée en Turquie, les chrétiens composeraient environ 0,2 % de la population turque, une majorité d’entre eux étant Arméniens. Aussi, beaucoup d’églises furent transformées en mosquées à la naissance de l’Empire ottoman. À Istanbul, en 2023, fut d’ailleurs inaugurée la construction de la première église depuis l’établissement de la République. L’idée, ici, est de favoriser l’accès au culte à toutes les communautés présentes dans le pays.

Vous souhaitez en savoir encore davantage sur la culture de la Turquie ? Rien de mieux que de s’en rendre compte directement sur place ! Découvrez toutes nos inspirations de circuits pour votre prochain voyage en Turquie !

Vous aimerez aussi

Le tourisme en Turquie

Souvenirs à ramener de Turquie

La politique en Turquie

Les transports en Turquie

Cuisine et gastronomie en Turquie

Géographie et paysages de la Turquie

Les fêtes et festivals en Turquie

La faune et la flore en Turquie

La Turquie en bref

La population en Turquie

Inspirations voyage

Toutes nos idées de circuits en Turquie

Grenoble
SERVICE ÉCLAIREUR

Vous avez un projet en tête ?

Discutons-en !

Nous ne pouvons pas dévoiler tous nos secrets sur Internet... Pour commencer, appelez notre agence à Grenoble, nos gentils éclaireurs vous en diront plus.

Pour vous orienter, faites appel à un éclaireur :

04 58 00 53 93 du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 18h

Nos garanties Toujours à vos côtés
  • Une équipe sympa à votre service

    De Grenoble aux 4 coins du monde, notre équipe est à vos côtés pour une immersion sur-mesure inoubliable.

  • Un prix juste et transparent

    C’est notre engagement pour que chacun puisse vivre sa passion.

  • Cocooning service

    On est présent à chaque étape de votre voyage avec une assistance 24h/24 où que vous soyez.

  • Facilité de paiement

    Chez nous, même le paiement est sur-mesure ! Vous avez la possibilité de l’échelonner à votre rythme.