Afrique

Axoum en Ethiopie

Créer votre voyage sur-mesure
Meet local people

Changeons de regard : à la rencontre des peuples du monde

Axoum, site archéologique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, est situé dans le nord de l’Éthiopie, dans la province du Tigré. C’est sur ces terres que la civilisation antique axoumite s’établit et prospère. Elle devient l’une des plus grandes puissances, avec les empires de Rome et de Perse. Jusqu’au VIIe siècle, son influence sur le commerce international se trouve alors indéniable. Axoum est également considéré comme le berceau du christianisme éthiopien. Le site abrite de nombreux vestiges, tels que des stèles, des tombes, des églises et chapelles, des palais et de multiples obélisques. Une importante partie du passé éthiopien s’est jouée sur ce territoire, encore entouré de mystères. Votre visite d’Axoum vous plongera dans un pan historique essentiel de l’Éthiopie !

L’histoire d’Axoum

Les racines de la cité d’Axoum s’établissent au Ier siècle av. J.-C. Son territoire devient un centre névralgique du commerce international, grâce à sa situation entre les pays d’Afrique, du Moyen-Orient et de l’Europe actuelle. Également tout proche de la mer Rouge, l’empire en prend le contrôle avec le port d’Adulis. L’Égypte, l’Inde et les États de la Méditerranée se transforment en partenaires essentiels. Que ce soit sur les eaux ou sur terre, Axoum domine les routes marchandes, ce qui participe à son apogée entre les Ve et VIIe siècles.

L’histoire d’Axoum se verra aussi marquée par l’introduction du christianisme orthodoxe par le souverain Ezana, en 330 apr. J.-C. Encore aujourd’hui, la région est considérée comme l’un des centres religieux les plus importants de l’Éthiopie.

Les circonstances de son déclin, à partir du VIIIe siècle, restent assez mystérieuses. Les informations concernant la manière de vivre, les coutumes et les traditions de cette civilisation demeurent non moins floues, au vu de l’ancienneté de l’époque. Certains de ses vestiges sont visibles, mais à l’heure actuelle, près de 90 % de l’ensemble du site n’aurait pas été fouillé, ni découvert.

Les sites incontournables de la visite d’Axoum

Aujourd’hui, quelques-uns des sites majeurs et connus de l’ancien empire d’Axoum sont ouverts à la visite. Mais la zone cache encore de multiples trésors, puisque seulement 10 % de l’espace a été révélé au grand jour.

L’exploration d’Axoum vous emmène à la découverte de son célèbre champ de stèles, mais également du palais de Dungur et de la remarquable église Sainte-Marie-de-Sion.

Le champ de stèles d’Axoum

La cité d’Axoum compte quelque 300 stèles et obélisques monolithiques, érigés entre les Ier et XIIIe siècles. Le site du « champ de stèles » abrite quelques-uns des plus impressionnants exemples.

La première, mesurant près de 33 mètres, est allongée de tout son long sur le sol. Les archéologues supposent qu’elle se serait effondrée lors de sa construction, les fondations n’apparaissant pas assez solides pour supporter ses plus de 400 tonnes. Aujourd’hui brisée en quelques morceaux, il est toujours possible d’appréhender sa taille considérable et de découvrir ses nombreuses sculptures. Celle-ci est parfois estimée comme la plus grande stèle monolithique qui fut tentée d’être dressée. D’autres obélisques, de près de 28 et 23 mètres de haut, accueillent les visiteurs et permettent d’apercevoir leur architecture caractéristique, ainsi que de belles gravures.

Dans cette même enceinte, vous parcourez le musée archéologique, regroupant de magnifiques trésors retrouvés lors des fouilles. Vous y observez des pièces de monnaie, d’anciens bijoux, des pierres sculptées, ainsi que des poteries. Aussi, ne manquez pas la sépulture du roi Bazen, qui pourrait dater de l’époque de Jésus-Christ, ou celle de Remhai, nommée « tombe de la fausse porte ». Le sarcophage qui y est abrité est érigé dans un bloc de roche et attise encore de nombreux questionnements.

Les ruines du palais de Dungur et la pierre d’Ezana

Le palais de Dungur aurait été, selon la légende, la demeure de la célèbre et mythique reine de Saba. Ses fondations dateraient pourtant des VIe et VIIe siècles. Elle aurait aussi représenté la résidence d’une famille noble. Une tour d’observation propose une jolie vue d’ensemble sur le site. On y voit sa pièce du trône, une salle de bain, une cuisine, des chambres, ainsi qu’un escalier qui supposerait l’existence d’un étage.

La pierre d’Ezana constitue également un arrêt incontournable lors de votre excursion à Axoum. Ce grand bloc de roche de plus de deux mètres est gravé d’une inscription traduite en trois langues : le guèze, le sabéen et le grec. Le message qui y est consigné relate certaines batailles qui eurent lieu entre l’empire axoumite et quelques-uns de ses ennemis. Il retrace aussi les étapes de la christianisation du pays et confère même une potentielle malédiction à quiconque tenterait de détruire cette pierre…

L’église Sainte-Marie-de-Sion

Les fondations de ce sanctuaire prendraient place sur celle de la toute première église d’Éthiopie, établie par le roi Ezana, au IVe siècle. La cathédrale Sainte-Marie-de-Sion, elle, fut bâtie au XVIIe siècle par Fasilidès et fut un haut lieu de couronnements. À côté se trouve une basilique, et entre ces deux édifices, est installée une petite chapelle. La légende voudrait que l’Arche d’alliance, qui abritait les Tables de la Loi, soit toujours cachée dans le plus grand secret de ce bâtiment.

Enfin, il est également possible de continuer sa visite d’Axoum avec la découverte du monastère de Saint-Pantalewon. N’oublions pas le réservoir de May-Shum, et les tombes des rois Kaleb et Gabra Masqal.

Nos conseils pour profiter de votre visite d’Axoum

Tout d’abord, sachez que la saison sèche, qui se déroule d’octobre à février dans le nord du pays, demeure la période idéale pour découvrir Axoum.

Aussi, votre billet d’entrée sur le site d’Axoum vous permet d’accéder :

● au champ des stèles, la zone principale de la cité ;

● au palais de Dungur ;

● à la pierre d’Ezana ;

● au réservoir de May-Shum ;

● aux tombes des rois Kaleb et Gabra Masqal.

Pour une immersion totale dans ce lieu d’ampleur, faites appel à un guide qui vous plongera dans l’histoire et dans les légendes qui l’entourent. Chez TraceDirecte, nous vous proposons l’accompagnement d’un guide local pour toutes vos visites culturelles. Ses connaissances vous conduisent à la découverte profonde de cette destination au passé si riche.

Enfin, Axoum demeure l’un des exemples impressionnants de la splendeur de l’ancienne Abyssinie. Pour continuer d’en observer toute l’étendue, ne manquez pas Gondar, le lac Tana, Lalibela et les églises rupestres du Tigré. Et pour les amateurs de nature, n’hésitez pas à mettre vos chaussures de randonnée pour partir en exploration dans le parc national du Simien.

Vous aimerez aussi

Lac Tana en Ethiopie

Omo en Ethiopie

Addis-Abeba en Ethiopie

Parc national du Simien

Gondar en Ethiopie

Les Églises rupestres du Tigré en Ethiopie

Harar en Ethiopie

Danakil en Ethiopie

Lalibela en Ethiopie

Inspirations voyage

Toutes nos idées de circuits en Ethiopie

Grenoble
SERVICE ÉCLAIREUR

Vous avez un projet en tête ?

Discutons-en !

Nous ne pouvons pas dévoiler tous nos secrets sur Internet... Pour commencer, appelez notre agence à Grenoble, nos gentils éclaireurs vous en diront plus.

Pour vous orienter, faites appel à un éclaireur :

04 58 00 53 93 du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 18h

Nos garanties Toujours à vos côtés
  • Une équipe sympa à votre service

    De Grenoble aux 4 coins du monde, notre équipe est à vos côtés pour une immersion sur-mesure inoubliable.

  • Un prix juste et transparent

    C’est notre engagement pour que chacun puisse vivre sa passion.

  • Cocooning service

    On est présent à chaque étape de votre voyage avec une assistance 24h/24 où que vous soyez.

  • Facilité de paiement

    Chez nous, même le paiement est sur-mesure ! Vous avez la possibilité de l’échelonner à votre rythme.