Devis express Service client : 04 58 00 53 93

Surnommée la “capitale de l’Orient”, Oujda est l’une des villes marocaines où les traditions sont encore profondément ancrées et bien loin du tourisme de masse. Située à proximité de l’Algérie, la ville conserve une histoire riche et multiculturelle.

Où se trouve Oujda ?

Située à l’extrême nord-est du Maroc, à la limite de la région du Rif Oriental, Oujda est quasi frontalière avec l’Algérie, situé à 5 km. Nichée dans les terres, sa proximité avec le port de Nador lui permet tout de même de jouer le rôle d’un grand carrefour entre l’Algérie et le Maroc et de comptabiliser aujourd’hui plus d'un million d’habitants.

Le meilleur moment pour visiter Oujda

Avec des saisons plutôt similaires au sud de la France, la meilleure période pour se rendre à Oujda est entre mai et octobre. Au contraire, il est déconseillé de visiter Oujda en décembre et janvier, mois les plus froids et pluvieux avec 10° en moyenne, où la neige peut même tomber en hiver.

Quelle est l’histoire d’Oujda ?

Des grottes situées aux environs d’Oujda montrent une activité humaine qui remonte aux temps primitifs où l’on a retrouvé des silex, des pointes, etc. Après une occupation romaine comme l’on retrouve souvent au Maroc, la région connaît une grande période judaïque qui marquera son histoire. La ville prend ensuite de l'importance grâce à son statut au carrefour de deux grandes voies commerciales, de l’ouest à l’orient et du désert à la mer. Depuis, Oujda a été le siège de plusieurs dynasties, au prix de lourds combats et a dû édifier de forts remparts et reconstruire entièrement sa cité. Tantôt au Maroc, tantôt à l’Empire ottoman, la ville ne sera définitivement rattachée au Maroc qu’à la fin du XVIIIème siècle.

À voir / à faire à Oujda

Entre mer et désert, la ville d’Oujda propose tout ce que le Maroc a de meilleur à offrir :

  • Visiter la médina et le souk d’Oujda. Si c’est une activité prisée de toutes les villes marocaines, à Oujda, vous pourrez découvrir le Souk El Ma ou “marché de l’eau” où autrefois, on y vendait… de l’eau de pluie.

  • Se balader dans le parc de Sidi Yahya, entre ses palmiers et son cours d’eau, carrefour de rencontres de inter-religions entre musulmans, chrétiens, juifs…

  • Aller découvrir les alentours, notamment les fameuses grottes préhistoriques dont nous vous parlions plus haut (la grotte du chameau ou la grotte du pigeon sont les plus connues), ou la forêt de Sidi Maâfa qui offre aussi un beau panorama sur la ville.