Devis express Service client : 04 58 00 53 93

Paradis pour les randonneurs et amateurs de trekking, la cordillère Royale offre parmi les plus belles randonnées que puisse souhaiter faire un trekkeur, quel que soit le niveau de difficulté.
Avec plusieurs monts à gravir, d’innombrables sentiers, et des points de vue à couper le souffle dont un point de vue sur la ville de La Paz et sur le lac Titicaca, le massif montagneux de la cordillère Royale (prolongement de la cordillère des Andes) est un terrain de jeu idéal pour tout visiteur amateur d’aventure.
Tour d’horizon sur la cordillère Royale en Bolivie.

Le massif de la cordillère Royale

Massif montagneux composé de plusieurs glaciers et montagnes qui culminent pour la plupart à plus de 6000 mètres d’altitude, la cordillère Royale offre parmi les plus beaux paysages qu’un amateur de grand air et de montagne puisse souhaiter découvrir. Mais ces paysages et sentiers qu’offre la cordillère Royale se méritent au prix de longues heures de marche, et dans des conditions qui sont celles de haute montagne.


Les plus sauvages contrés de cette chaine montagneuse sont en effet les plus difficiles d’accès, avec parfois, un niveau de difficulté qui réserve les treks aux seuls professionnels ou amateurs avertis de trekking en haute montagne.


Toutefois, il existe des sentiers tout public, moins difficiles, et qui permettent d’accéder aussi bien au mont Huayna Potosi (l’un des plus hauts : 6088 mètres) qu’au mont Illimani (6 439 mètres – le plus haut sommet de la chaine), sans trop de difficulté.


Cela reste relatif à la condition physique de chacun, mais le dépaysement et l’émerveillement sont toujours au rendez-vous lors d’un trekking dans la cordillère Royale. Toutefois, n’oublions pas que l’on parle ici de haute montagne, ce qui veut dire qu’une période d’acclimatation est obligatoire et qu’une bonne organisation est nécessaire, quels que soient les sentiers que l’on envisage de parcourir, qu’ils soient faciles ou difficiles.

Circuit cordillère royal

Le comble pour les randonneurs les plus téméraires est d’effectuer la traversé de la cordillère Royale, mais ce périple s’apparente à une aventure inaccessible pour les non-initiés. En effet, cette traversée ne dure pas moins de 15 jours dans des conditions de grand froid, avec des dénivelés très importants, des sentiers de pierres, de glaces, etc.


Mais si la traversé complète de la cordillère Royale est réservée aux randonneurs chevronnés, les trekkeurs en herbes peuvent eux aussi gouter aux mêmes plaisirs, en se rendant directement à mi-parcours, pour gravier uniquement certains sentiers donnant accès aux sommets et point de vus parmi les plus beaux de la chaine, sans pour autant randonner pendant des jours. À chacun son plaisir !


Quelques heures de trekking peuvent ainsi suffire pour accéder à des sites et points de vus splendides. Tout dépend des envies de chacun, du niveau et de la formule choisie. Un voyage en famille, avec des enfants par exemple, est tout à fait envisageable, mais les possibilités seront évidemment un peu réduites comparé au potentiel du site dans sa globalité.


Quoi qu’il en soit, la cordillère Royale est une chaine montagneuse incontournable. L’organisation qui règne autour des trekkings est donc à la mesure de l’attrait du site, ce qui rend la Cordillère Royale accessible à tous. Il suffit de choisir ses sentiers selon son niveau et selon le temps dont on dispose. Tout est question de bonne organisation.

Détour par le lac Titicaca

Le point de vue qu’offre la cordillère Royale sur le lac Titicaca (le plus volumineux d’Amérique du Sud) représente une des principales motivations d’ascension, aussi un détour pour le voir de plus près, et pourquoi pas pour voguer dessus s’impose.


Plusieurs îles sont à découvrir, avec en toile de fond la cordillère Royale. Mais si le lac Titicaca est lui aussi un incontournable, ce n’est pas que pour sa splendide beauté, c’est aussi pour ses iles, pour le caractère sacré qu’il abrite en certains endroits (L'île du Soleil) et pour le caractère insolite des habitations flottantes des Indiens de la région.


Autrement dit, l’authenticité qu’offre le lac Titicaca va bien au-delà de la qualité de sa préservation. Il abrite aussi une part de l’histoire de la région à travers de mythes et légendes qui ont justement valu à certains endroits d’être sacrés.