Devis express Service client : 04 58 00 53 93

La cuisine costaricienne est peu variée. Elle repose essentiellement sur des aliments locaux comme le riz, les haricots noirs et rouges – frijol - , du poulet, du bœuf, du poisson et de nombreux légumes et fruits. Les plats sont tous parfumés à l’aide d’oignons, de poivrons et coriandre.
La proximité géographique et les nombreux immigrants en provenance des Caraïbes fait que la gastronomie costaricienne en est influencée.

On retrouve donc dans cet esprit, le « Rice and Bean », riz et haricot qui ont cuits ensemble dans le lait de coco et l’huile, avec comme accompagnement poissons & fruits de mer grillés ou en sauce créole.

D’une manière plus générale, la viande de porc, sous forme de côtelettes ou cuisiné pour les Chicharones est très répandue. Tout comme le jambon qui se trouve dans tous les supermarchés : utile pour les sandwichs.

Les légumes sont variés et on en trouve de partout sous toutes les formes, puisque le Costa Rica bénéficie de 3 types de climat, favorisant ainsi la diversité des cultures. Des marchés bios, dont le plus grand est celui de Desamparados, près de Cartago se créent, pour pallier au fait que les cultures soient parfois trop intensives, en utilisant de nombreux pesticides – pratiques qui peut surprendre lorsque l’on connaît l’investissement de cette destination dans la préservation de l’environnement - . Il faut savoir que les restaurants végétariens ne sont pas rares au Costa Rica, ce qui montre l’importance accordée aux Légumes.

Les spécialités et cuisine du Costa Rica

  • Le plat national, est le Gallo Pinto, littéralement le « Coq Peint », composé d’haricots noirs, de riz, agrémenté soit par des œufs soit par de la viande, avec des aromates et accompagné par des galettes de farine de maïs et du plantain frit. Il est le petit déjeuner classique, mangé le matin par tout costaricien.

  • Un autre plat traditionnel, le Casado, est un plat typique, qui signifie « la marié » car la disposition du riz et des haricots dans l’assiette, côte à côte font pensé à un mariage entre les 2. Servi avec une salade de chou ou de betterave, et avec du poisson ou une viande, le Casado est traditionnellement, le plat qu’une « bonne épouse » prépare à son mari.

  • Le Picadillo, qui est une espèce de ragoût de légumes, tous découpés très finement.

  • Les Bocas, qui sont des sortes d’amuses bouches locaux, dont le plus connu est le Chicharones, à base de couenne de porc frite.

  • La tortillas d’Amérique du Sud, galette à base de farine de maïs, utilisé comme nous utilisons le pain en France. Donc aussi bien pour « essuyer son assiette » que pour y étaler une crème aigre dessus tel un toast, avec de la « natilla ». On la retrouve souvent en accompagnement des plats en sauce.

  • Les plats sont souvent accompagnés de légumes.

    Gastronomie Costa Rica


  • Le poisson est aussi un met très consommé, surtout sur les côtes. Toujours frais, pêché le jour même, ils sont excellents grillé ou à la plancha. Mais c’est le Ceviche qui est un plat à expérimenter pour les amateurs : des dés de poissons cuits par le jus de citron, avec oignons et coriandre.

  • Le « Arroz con Pollo », c’est à dire « riz avec poulet », formé de petits morceaux de poulet mélangé avec du riz, des tomates et de la coriandre. Ce plat est cuisiné selon la recette de la personne qui le prépare et donc, il sera difficile de trouver deux plats aux goûts identiques.

  • Les soupes ne sont pas à négliger : la plus célèbre est l’Olla de carne, en français « la marmite de viande », où l’on retrouvera des morceaux de bœufs, qui ont mijoté avec carottes, manioc, patate douce, pomme de terre, banane plantain et épis de maïs. Une sorte de Pot au Feu à la costaricienne.

  • La soupe noire – Sopa negra – à base d’haricots rouges et noirs, de poivrons rouges, d’origan, de céleri et de l’oignon. On la consomme normalement avec des œufs durs et de la coriandre fraiche.

Certains aliments ont résisté à la globalisation, vous serez, ainsi, ravis de déguster :

  • Palourdes de mangroves,
  • Viande d’agouti,
  • De l’iguane,
  • Des fleurs d’Itabo ou de Yucca (le nom varie)
  • Arracache, qui est un tubercule mouliné, souvent présenté sur une tortilla,
  • Pejibaye, qui est le fruit du cœur de palmier, que l’on cuit au préalable.

Le rythme des repas au Costa Rica

  • Le petit déjeuner est considéré comme le repas le plus important de la journée, ce qui explique le plat consistant qui le compose.

  • Le déjeuner est quant à lui un repas léger, consommé entre 11h et 15h.

  • Le café de 15h, est une « routine ». C’est la pause pour tous le monde, où l’on accompagne son café, par des lasagnes ou des gâteaux divers et variés. C’est une pause copieuse, qui complète le repas léger du déjeuner.

  • Le repas du soir est plus un prétexte pour se retrouver en famille, mais il prend de l’importance. Surtout celui du vendredi soir, qui est festif, afin de célébrer la fin de semaine.