Devis express Service client : 04 58 00 53 93

Le grand intérêt du Maroc est justement d’être aussi varié géographiquement qu’en terme de climat…

M'hamid Draa

Toutes ces nuances au fil des saisons offrent au voyageur l’opportunité de visiter ce très beau pays à tout moment de l’année. Chaque saison se prêtera à la découverte d’une facette du Maroc, par le biais d’un circuit traversant une ou plusieurs de ses régions.

Quand visiter les villes impériales ?

Pour les amateurs d’architecture, vous ne saurez manquer les villes impériales du Maroc, la solution idéale étant l’autotour, et le printemps sera la période la plus agréable pour satisfaire votre curiosité.


En effet, la température ne sera pas excessive ; quant aux plantes et aux arbres, ils arboreront leurs plus belles couleurs.

Quand visiter Essaouira et la côte Atlantique ?

Une balade en dromadaire en bord de mer vous fait rêver ? Mieux vaudrait alors voyager courant juillet et mettre le cap sur Essaouira. La brise soufflant sur le littoral vous évitera de souffrir de la canicule.

Essaouira


L'information du trekker

Pour le trekker, également, en fonction des envies, la période de voyage sera différente.

Suivant qu'il souhaite réaliser un trek dans le désert ou dans l'Atlas, il ne partira pas au Maroc aux mêmes dates. Ce que l'on peut noter est la grande variété de difficulté dans les itinéraires.


Ainsi, que l'on soit un randonneur très expérimenté ou moins chevronné, chacun trouvera un itinéraire correspondant à ses voeux et capacités. L'autre point intéressant est qu'une bonne partie du massif est encore relativement peu fréquentée par les touristes.

Trek dans le désert

Vous rêvez de réaliser un trek dans le désert ? La période allant d’octobre à avril sera la plus propice, en particulier, le mois de février sera le plus adapté.

Ce trek sera l'occasion de découvrir les fameux campements, nomades ou autres, et de goûter à la magie du lieu liée au calme et aux couleurs crépusculaires au-dessus des dunes. Vous pourrez y admirer la voûte étoilée, une fois la nuit tombée.


Désert marocain



Trek dans l'Atlas

Les sentiers de l’Atlas vous attirent et vous souhaitez les parcourir en randonnée pédestre ? Il vous sera plutôt conseillé de planifier votre séjour entre avril et octobre, afin d’éviter la neige.

A savoir qu'il conviendra de vous décider pour une ou plusieurs zones. En effet, l'Atlas comprend l'Anti Atlas, le Moyen Atlas et le Haut Atlas, tout cela recouvrant une étendue immense.
Pour information, c'est en juillet et en août que le Haut Atlas est le plus fréquenté par les touristes.

Igherm AntiAtlas au Maroc


Flore dans le Haut Atlas

Sur les flancs de l'Atlas, vous découvrirez des cultures en terrasses verdoyantes grâce à un système d'irrigation très ancien et parfaitement maîtrisé. Noyers, amandiers, abricotiers ainsi que légumes et fruits tels que la pomme de terre, le céleri, la carotte, le navet, la caroube, la pomme...etc prennent place sur ce massif.

Plus haut, entre 2400 et 3200m, vous ne trouverez plus que des buissons aux curieuses formes façonnées par les éléments.

Faune dans le Haut Atlas

Dans certaines zones, les chanceux apercevront peut-être mouflons, sangliers, gazelles ou encore geckos mauresques.

Le gypaète barbu ou l'aigle royal sont également toujours présents dans la zone.


L'ascension de sommets marocains

L’été se prêtera à l’ascension des sommets, tels que le Toubkal ou le M’goun, mais méfiez vous, à cette même période, les villes de l’intérieur et du grand sud affichent des températures très élevées.

L'ascension du Toubkal

Toubkal Maroc


Celle-ci s'adresse à tout type de marcheur, sachant qu'elle peut se réaliser en 2 jours (uniquement l'ascension) comme sur 7 ou encore 10 jours. Cette ascension peut même être réalisée en famille.

Pour les randonneurs les plus expérimentés et entraînés, l'ascension du Toubkal (Jbel Toubkal, point culminant de l'Afrique du Nord avec ses 4167m) se fait, par la voie classique, en 2 jours depuis Imlil ( située à 70km de Marrakech).

Pour la version "2 jours", vous devez compter 1500m de dénivelé positif le premier jour pour 12km, sur un chemin muletier. On peut choisir de ne pas avoir recours au portage ou au contraire, utiliser les services des muletiers locaux.


Très vite, le décor devient aride et désertique et ne changera quasiment pas entre 2000 et 4000m d'altitude.
1000m d'ascension au programme le second jour, pour parvenir au sommet. Le passage au col Toubkal (3900m) vous demandera tout de même des efforts conséquents. I
l ne reste alors plus qu'une longue arête jusqu'au sommet. La vue est alors exceptionnelle.

L'ascension du M'goun

M'Goun


L'aller-retour se fait en 3 jours pour des trekkers chevronnés ou bien en 5 jours pour des randonneurs moyens.

Le M'goun (4068m) ressemble à une longue crête sommitale. Son versant sud est en pente douce, abordable partout, on y accède par Amesker (depuis El Kelaa des Mgouna). Le versant nord, quant à lui, davantage travaillé par les éléments, est plus abrupt et escarpé par endroit et l'accès se fait en passant par Azilal puis Agouti. On trouvera le refuge de Tarkeddit à 3000m.

Pour des marcheurs "moyens", des bivouacs seront à prévoir afin de prendre autant de temps que nécessaire lors de l'ascension.
Une idée d'itinéraire peut être de monter par le nord et redescendre par le sud, via les gorges du M'goun.



Vous l’aurez compris, ce pays regorge d’attraits, à savourer sans modération, en toute saison !