Devis express Service client : 04 58 00 53 93

Le Maroc est connu pour ses spots de surf depuis les années 80 mais aussi plus récemment pour ses spots de… kitesurf ! Le kitesurf consiste à glisser sur l’eau en étant attaché par un harnais relié à une petite aile de parachute. Pour cette activité nautique, c’est le vent qui dirige : grâce aux alizés qui soufflent sur toute la côte atlantique, le Maroc est l’endroit rêvé pour des vacances kitesurf, avec des conditions de navigation très sûres et accessibles pour tous. On trouve des infrastructures adaptées à tous les profils : vous pourrez profiter de vacances sportives en famille, entre amis, en couple ou même en solo et ce, dans des endroits paradisiaques.

La meilleure saison pour faire du kitesurf au Maroc

Pour pouvoir naviguer il faut du vent et un peu de soleil : cela tombe bien, au Maroc vous trouverez ces deux conditions quasi toute l’année ! Ici, même en hiver la météo reste très agréable. D’une manière générale, le vent souffle fort en été mais il y a plus de vagues l’hiver. La meilleure période pour faire du kitesurf au Maroc reste donc d’avril à octobre en termes de vent. Cependant, nous vous conseillons de ne pas vous limiter, on peut pratiquer le kitesurf toute l’année au Maroc.

Où et quand faire du kitesurf au Maroc ?

Comme expliqué dans notre article sur le surf, le Maroc possède le plus long littoral du continent africain. Les spots de kitesurf sont donc nombreux mais on recense trois endroits privilégiés :
- Essaouira : l’une des villes les plus touristiques du pays est aussi l’endroit idéal pour les amateurs de sports nautiques. Vous aurez le choix entre la baie en centre-ville, le Diabat pour les débutants ou encore Moulay pour les confirmés. Ici, la meilleure saison reste d’avril à octobre, où les vents sont constants.
- Dakhla : elle se situe à l’extrême sud du Maroc, près du Sahara. Il est donc assez compliqué de s’y rendre mais le jeu en vaut la chandelle ! Dakhla possède plusieurs spots incroyables entre lagune, océan et désert. Malgré le fait que la petite ville soit prise d’assaut et qu’il n’y ait pas grand chose à faire en cas de pétole, c’est l’une des destinations les plus connues au monde pour le kitesurf. Ici, contrairement au nord du pays, on préfère les mois de décembre ou janvier pour avoir de belles conditions.
- Casablanca : La grosse ville marocaine accueille toute l’année un vent léger, parfait pour pratiquer le kitesurf. Vous pouvez vous rendre sur Tamaris pour de belles sessions. Ici, les meilleures périodes se situent d’avril à octobre.

Quel matériel est nécessaire pour faire du kitesurf au Maroc ?

Comme pour un séjour de surf au Maroc, vous pouvez louer votre équipement sur place, on trouve des magasins de location près de tous spots de kitesurf. En termes pratiques, vous aurez besoin d’une combinaison, d’une planche, d’un harnais et d’une voile. Nous vous conseillons de louer également un casque et un gilet de sauvetage si vous êtes débutant. Pour les confirmés qui voyagent avec leur équipement, comme pour le surf, certaines compagnies aériennes acceptent d’enregistrer votre sac de matériel comme un bagage en soute. Pensez simplement à contacter la compagnie en précisant la longueur et le poids pour connaître les modalités d’enregistrement bagages.

Quel budget pour faire du kitesurf au Maroc ?

Bien que ce soit une activité très coûteuse, l’avantage de faire du kitesurf au Maroc est que cela revient bien moins cher qu’en Europe. Si vous êtes en autonomie avec votre propre matériel, vous ne dépenserez que très peu d’argent, le Maroc étant très bon marché : comptez environ 40€/jour. Si vous souhaitez louer le matériel sur place, comptez entre 30 et 70€ la journée. Si vous souhaitez prendre un cours particulier, il vous faudra débourser environ 200€ pour 3h de cours. Enfin, si vous préférez intégrer un stage de plusieurs jours, comptez entre 900 et 1500€ la semaine selon les écoles. Nous conseillons cette dernière option pour les débutants : plus avantageux en termes de coût et surtout plus intéressant pour progresser rapidement, le tout dans des paysages marocains paradisiaques.