Devis express Service client : 04 58 00 53 93

Le Maroc est un pays dont la population autochtone, à dominante berbère, s'est mêlée avec les émigrés arabes issus des vagues successives de la conquête islamique. Avec le temps, les ethnies juives et étrangères issues des colonies ont progressivement disparu. De nos jours, la population marocaine est inégalement répartie sur le territoire, privilégiant la côte atlantique au désert aride de l’extrême Sud.

L’histoire du Maroc

Habité dès la préhistoire, le Maroc connaît une histoire riche, dense, avec des influences diverses et des peuplements berbères, phéniciens, carthaginois, romains, vandales, byzantins et arabes.

Le Maroc a tout d’abord connu les dominations carthaginoises puis romaines (Mauritanie Tingitane) mais s’est islamisé à partir du début du VIIIème siècle. Jouissant depuis toujours d’une grande autonomie, c’est l’attrait des richesses provenant du commerce du Sud (le Sahara) vers le Nord (l'Occident) qui va attirer les convoitises de diverses tribus avec pour ville carrefour Marrakech, qui deviendra la capitale de diverses dynasties. C’est également pour cela que toute l'histoire du Maroc (des Idrissides aux Alaouites) fut marquée par le commerce des richesses du Sud vers le Nord. L'histoire et l'origine du Maroc furent, sont et seront toujours marquées par le lien avec le Sahara.

Impossible de parler de l’histoire du Maroc sans parler du protectorat. À noter cependant que, de tous les États musulmans actuels, le Maroc est l'un des rares à avoir préservé son indépendance pendant plus d'un millénaire.

Ce protectorat français, qui n’a pourtant duré qu’un demi-siècle à peine (de 1912 à 1956), a marqué l’histoire du Maroc.

Au terme d'un bras de fer entre Berlin et Paris, en 1912, juste avant la Première Guerre mondiale donc, le pays devient un protectorat français alors que la région de Tétouan, au Nord, et celle d'Ifni, au Sud, sont tenues par l'Espagne. Vous pourrez remarquer d’ailleurs que dans ces régions, l’on parle plus facilement espagnol que français.

C’est le sultan Muhammad V qui obtient, après de lourds soulèvements, que la France puis l’Espagne reconnaissent l’indépendance du pays en 1956.

La culture du Maroc

C’est un mariage de traditions, d'us et de coutumes de différentes cultures amazighe, arabo-musulmane, hassanie, juive, andalouse, méditerranéenne et africaine, qui donne au Maroc un héritage culturel riche et diversifié. Chaque région possède ses particularités, contribuant ainsi à enrichir la diversité culturelle marocaine. Ainsi, dans certaines régions du Maroc, les locaux parleront plus facilement espagnol que français ou auront des architectures différentes.

Le Maroc et ses habitants évoluent au rythme de l'art de vivre méditerranéen reconnu par l'UNESCO. C'est un ensemble de pratiques, de plats, de symboliques qui font l'agrément de tous les jours et qui vous enchanteront.

Plus généralement, les Marocains gagnent leur vie en agriculture et en élevage. Culturellement, ils entretiennent une relation fraternelle presque sacrée les uns envers les autres.

Les religions au Maroc

Au Maroc, c’est la Constitution qui prévoit la liberté de pratiquer sa propre religion. L’Islam est la religion officielle de l’Etat et le roi est le « Commandeur des croyants » chargé d'assurer le « respect de l'Islam » dans le pays. Les communautés étrangères non musulmanes pratiquent ouvertement leurs croyances. La population marocaine pratique l’Islam à 98,7 %, l’athéisme ou aucune religion à 1 %, le Judaisme à 0,2 % et le Christianisme à 0,1 %. Le quotidien des Marocains est plutôt rythmé par le calendrier islamique, notamment par le ramadan auquel les horaires des commerces sont adaptés, à noter donc lors de votre prochain voyage.