Devis express Service client : 04 58 00 53 93

Les différents peuples de Madagascar

Madagascar est une île qui est habitée par les Malgaches, mais aussi par diverses ethnies, qui ont su garder leur cultures et traditions.
Voici une présentation des plus connues :

Les Merina

Occupant les hautes terres centrales de la Grande Île, le peuple des Merina est originaire de l’Indonésie et de Malaisie.


Peuple des Hautes Terres

Leur nom signifie « ceux des hautes terres ». Ils y sont installés depuis de Xème siècle et sont connus pour les célébrations de la « cérémonie du retournement des morts ».
Celle-ci est appelée FAMADIHANA, et consiste à communiquer avec l’esprit des morts.

Si la personne qui communique avec un mort, annonce que ce dernier a froid, ils déterrent les morts et changent le lamba du mort, c’est à dire la tenue traditionnelle avec laquelle il a été enterré.
Durant cette célébration, il est interdit de pleurer ou de montrer sa tristesse, on honore les ancêtres lors de ces journées où rhum et zébus sont les victuailles du buffet.
Ils
vivent dans des maisons en briques typiques de plusieurs étages, proche des rizières en terrasses.


Les Betsiléo

D’origine Indonésienne, les Betsiléo se situent aux alentours de Fianarantsoa, dans le Centre Est et Sud Est de Madagascar.


Leur nom veut dire « les nombreux invincibles », car ces agriculteurs ont su tailler les collines pour leur donner la forme de gradins et ainsi cultiver le riz et le raisin : c’est la région du vin malgache.

Une sous-ethnie des Betsiléo est l’ethnie des Zafimaniry, qui aujourd’hui se revendique comme peuple à part entière, et non pas comme un sous-groupe des Betsiléo.

Ils sont connus pour leur travail du bois, héritage des Betsiléo.

Peuple Betsileo Zafimaniry

Les Bara

Les Bara sont une ethnie malgache, qui occupe aujourd’hui le centre Sud de l’île.
Ce sont des pasteurs semi-nomades, possédant d’importants troupeaux de zébus.

Troupeau de zebu

Le Zébu est l’animal symbolique de la tribu : posséder cet animal, et un petit troupeau est valorisant, il témoigne du niveau social.
Divers rituels impliquent les zébus tel que des sacrifices ou des épreuves de virilité, et c’est dans ces moments là que l’animal a toute son importance : il ne suffit pas d’avoir plusieurs bêtes, il faut que ce soient de belles bêtes, avec une bonne corpulence et de grandes cornes.

Pour les Baras, on ne consomme la viande de bœuf qu’en certaines occasions, lors des fêtes rituelles, car il s’agit encore une fois d’un animal sacré, utilisé au quotidien : travail des champs, fumier…