Devis express Service client : 04 58 00 53 93

Le Costa Rica est le leader incontesté de l’écotourisme dans le monde. C’est aussi un pionnier en la matière. La préservation de son environnement à toujours été au coeur de sa politique et il s’est attaché à prendre les mesures nécessaires bien avant les autres pays. Il a, par exemple, ouvert son premier parc national au début des années 1970. Aujourd’hui, le pays en compte 27 ainsi que 125 réserves nationales. Cela représente plus de 25% de sa superficie et plus de 6% de la biodiversité mondiale !

L’écotourisme

Le développement du tourisme ou plutôt du tourisme de masse a eu des effets néfastes sur l’environnement : surconsommation des ressources naturelles, pollution, destruction des écosystèmes, problèmes de gestion des déchets… Pour contrer ses inconvénients, l’écotourisme se développe de plus en plus au niveau mondial. Il s’agit d’une autre forme de tourisme, qui se veut plus durable, plus respectueuse de l’environnement et des populations. L’écotourisme a été défini dès 1992 par la société internationale d’écotourisme comme "une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l’environnement et au bien-être des populations locales".

Le Costa Rica, leader mondial de l’écotourisme

Si la préservation de l’environnement a toujours été un enjeu majeur pour le Costa Rica, elle l’est d’autant plus maintenant car son économie repose en grande partie sur le tourisme et plus particulièrement sur l’écotourisme. Aujourd’hui, c’est cela que les visiteurs viennent chercher lors de leur voyage au Costa Rica : des parcs naturels, une faune et une flore préservées. C’est ce qui fait sa notoriété et sa forte attractivité. Le développement de l’écotourisme est donc à la fois un enjeu environnemental et économique pour le pays.

Le Costa Rica accueille chaque année plusieurs millions de visiteurs et ce chiffre ne cesse de croitre. C’est la première destination touristique d’Amérique centrale. Face à cet afflux de touristes, le pays a du adapter ses infrastructures de tourisme : transports, hébergements, activités… pour qu’elles soient les plus respectueuses possibles de l’environnement. Et il l’a fait avec brio, c’est aujourd’hui un véritable modèle de développement touristique dans le monde !

Les principales mesures du Costa Rica en faveur de l’écotourisme

Le développement de l’écotourisme est soutenu par le gouvernement et plusieurs mesures concrètes ont été prises ces dernières décennies.

Pour lutter contre la déforestation, le pays a commencé à créer des territoires protégés dès les années 60-70. Aujourd’hui, le Costa Rica compte 27 parcs nationaux et 125 réserves nationales et la volonté du gouvernement est d’élargir ces territoires chaque année. Ainsi, c’est aujourd’hui le seul pays tropical à avoir réussi le pari d’inverser la déforestation. Deux de ses parcs nationaux ont été classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO : le Parc national de l’Isla del Coco et le Parc national du Guanacaste.

En 1994, le Costa Rica inscrit le "droit à un environnement sain et écologiquement équilibré" dans sa Constitution.

En 1995, le pays se dote d’un un tribunal de l’environnement, un "Tribunal vert". C’est une première mondiale ! Le tribunal a le pouvoir d'arrêter sans délai des projets suspectés de porter atteinte à l'environnement.

En 1997, le pays a créé un label de tourisme durable reconnue par l'Organisation Mondiale du Tourisme : "Certificación para la Sostenibilidad Turística". C’est alors l’un des premiers labels de ce type dans le monde. Il a pour objectifs d'améliorer la gestion des ressources naturelles, culturelles et sociales et d'encourager la participation active des communautés locales. Les entreprises, que ce soit des hôtels ou des voyagistes, doivent respecter un cahier des charges très précis qui évalue les interactions qu’elles ont avec le milieu naturel et humain qui les entoure. Ce label est à renouveler tous les 2 ans, garantissant ainsi une continuité dans le suivi.

En 1998, le gouvernement a adopté une loi sur la biodiversité avec plusieurs mesures fortes. Il a notamment instauré une taxe sur les carburants permettant de financer des programmes pour la gestion de l’environnement.

En 2007, le Costa Rica a annoncé son intention de compenser l'ensemble des émissions nationales de CO2 et de devenir le premier pays neutre en carbone, en recourant, notamment, à des plantations (7 millions d’arbres ont ainsi été plantés en 2008).

Plus récemment, le pays a dépassé les 300 jours de production électrique générée exclusivement par des ressources renouvelables. Il s’est également donné comme objectif d’éliminer l'utilisation des combustibles fossiles d'ici 2050.

Toutes ces mesures ont été largement saluées par la communauté internationale, l’érigeant en modèle de l’écotourisme !