Devis express Service client : 04 58 00 53 93

Composé de près de 17000 îles, l'archipel indonésien est un territoire qui reste encore à découvrir. Une vie entière ne serait pas suffisante pour en percer tous les secrets. C'est pour cette raison que nous avons demandé à notre expert local de nous parler des sites incontournables de l'Indonésie, ceux à ne surtout pas manquer au cours d'un premier voyage sur l'archipel.

Le temple de Borobudur à Jakarta

C'est bien simple, le temple de Borobudur est le plus grand monument bouddhique de notre planète ! Et ce n'est pas l'unique raison pour laquelle il fait, à mon sens, partie des incontournables de l'Indonésie. Son environnement vaut à lui seul le détour. Situé au carrefour de deux magnifiques vallées, le temple est niché à côté du majestueux volcan Merapi et offre de superbes vues sur les rizières et les palmeraies alentours. Difficile d'imaginer sa taille sans le voir, mais pour vous donner une petite idée, sachez qu'il mesure plus de 120 mètres de longueur pour près de 35 mètres de hauteur ! Il n'a fallu pas moins d'1,6 million de blocs de pierre volcanique pour le construire !

Borobudur, classé à l'Unesco, est le monument le plus visité du pays. Ne vous attendez pas à l'explorer tout seul mais, pas d'inquiétude, la magie des lieux est toujours bien présente.

La région de Pemuteran à Bali

Au nord-ouest de Bali, la région de Pemuteran est l'une des plus sauvages de l'île. On y trouve une fabuleuse plage de sable noir et des fonds marins exceptionnels, propices à la plongée sous-marine et au snorkelling. La vie de la région s'articule autour du petit village de pêcheurs de Pemuteran, véritable modèle de l'écotourisme à Bali. Ici, la préservation du récif corallien est un combat de tous les jours pour les locaux, qui se battent pour lancer régulièrement de nouveaux projets de protection environnementale.

J'aime beaucoup cette région parce qu'elle est située hors des foules et qu'elle permet de découvrir certains des plus beaux coins de Bali, comme le parc marin de l'île de Menjangan ou le parc national de Berak. Le seul inconvénient, si l'on peut appeler ça comme ça, c'est qu'une fois ici, on n'a plus jamais envie de repartir !

La région d'Ubud à Bali

Encore un endroit où l'on passerait bien des mois entiers à vadrouiller, à rencontrer les locaux et à se ressourcer en pleine nature. Située au centre de l'île, Ubud est une petite ville à l'ambiance tranquille, entourée de véritables merveilles naturelles et culturelles. Il faut rester plusieurs jours sur place pour apprécier l'atmosphère sereine des lieux. Ce sera l'occasion de visiter l'arrière-pays balinais avec ses rizières et ses plantations de café, mais aussi d'assister à des spectacles de danse traditionnelle, de visiter des temples et, bien sûr, de s'initier au yoga.

On dit d'Ubud qu'elle est le centre culturel de Bali et, c'est vrai que c'est l'un des meilleurs endroits pour découvrir les arts et les traditions de l'île, et notamment le wayang kulit, mélange de théâtre et de danse. C'est aussi ici, dans la région d'Ubud, que se trouve le Mont Batur, un volcan encore actif perché à plus de 1700 mètres d'altitude. Son ascension est incontournable pour accéder à une vue à couper le souffle sur Bali.

L'île de Sumatra

Je sais que nous parlons ici des sites incontournables, mais cela ne signifie pas pour autant qu'il faut rester sur les sentiers battus. À Sumatra, c'est d'ailleurs tout l'inverse car, même si l'île est encore assez peu fréquentée, elle renferme de fabuleux trésors naturels et culturels. On découvrira par exemple le gigantesque Parc National de Gunung Leuser, habité de près de 600 espèces d'oiseaux, 10 000 espèces de plantes et 200 espèces de mammifères, dont le fameux orang-outang. Sumatra est un endroit à part en Indonésie. On ne vient pas ici pour les plages, mais pour découvrir une nature restée sauvage, une jungle impénétrable, et des petits villages hors du temps. Ces derniers sont habités par de nombreuses ethnies différentes, dont les Minangkabaus à l'Ouest, et les Bataks au Nord. Toutes sont encore très attachées à leurs traditions ancestrales. Sumatra, avec ses 50 langues différentes, incarne à la perfection toute la diversité culturelle de l'Indonésie.

L'île de Nusa Penida, au large de Bali

Au large de la côte sud-est de Bali, se trouve l'un des plus grands trésors naturels de la région : Nusa Penida. Cette charmante petite île abrite des reliefs escarpés à base de volcans et de falaises. Même si elle est située tout près de Bali, elle demeure encore oubliée des hordes de touristes, et c'est tant mieux ! C'est sur son littoral que le spectacle se fait le plus impressionnant. Ses côtes escarpées abritent les plus belles falaises calcaires de la région, dont certaines peuvent atteindre les 200 mètres de hauteur.

Je conseille aussi la visite de Nusa Penida aux voyageurs qui souhaitent découvrir une culture à part. On a l'impression de voyager hors du temps en traversant ses petits villages aux maisons de toit de chaume, en visitant ses temples hindous et en rencontrant les artisans du coin qui travaillent majoritairement au tissage et à la teinture des textiles. Un vrai petit coin d'authenticité !

Les volcans de Java

Beaucoup de voyageurs me contactent avec l'envie de découvrir une partie de l'Indonésie à pied. À ces randonneurs, je propose en général la découverte des volcans de Java, et notamment ceux de Bromo et de Kawah Ijen. On peut, le temps d'une excursion de 3 jours, partir à l'assaut de leur sommet.

Du haut de ses 2200 mètres d'altitude, le volcan Bromo est l'un de mes favoris sur l'île. Il est juste incontournable si vous partez faire un trek à Java, d'autant qu'il se trouve au cœur d'une plaine de sable gris et qu'il dévoile des paysages quasi-lunaires. Là-haut, il est possible de se balader sur la caldeira et d'accéder à des vues à couper le souffle sur la région.

Le volcan Kawah Ijen vaut lui aussi le détour. Son ascension peut se faire dans la nuit afin d'assister au lever du soleil depuis le sommet. Vous rencontrerez probablement les tristement célèbres porteurs de soufre qui, chaque jour, risquent leur vie pour transporter des dizaines de kilos de soufre jusqu'en bas du volcan.