Devis express Service client : 04 58 00 53 93

Le Costa Rica fait partie des plus belles destinations nature d'Amérique Centrale. Les visiteurs y découvrent un territoire luxuriant, des parcs nationaux grandioses et une biodiversité unique, le tout agrémenté de magnifiques plages donnant sur les Caraïbes et le Pacifique. Pas étonnant qu'avec de tels atouts vous ne sachiez plus trop où donner de la tête. Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons demandé à notre experte locale de référencer pour nous les sites qui lui paraissent incontournables.

Le parc national de Tortuguero pour observer les animaux

Sur la côte Caraïbe Nord, il y a un parc national où j'emmène absolument tous les voyageurs lors de leur aventure, c'est le parc national de Tortuguero. J'adore cet endroit car il incarne à la perfection toutes les richesses naturelles du pays. En général, ce sont les hôtels de San José qui vendent des excursions de 3 jours et 2 nuits à la rencontre des animaux sauvages du parc. Ce que je propose, c'est d'embarquer à bord d'un petit bateau et de partir faire un tour sur les canaux de la réserve. C'est une bonne occasion d'observer les nombreuses tortues qui habitent ici, mais aussi des reptiles, des poissons, des mammifères et plusieurs centaines d'espèces d'oiseaux. On peut notamment rencontrer des lamantins, des singes hurleurs, des grenouilles aux yeux rouges et des paresseux. Le parc national de Tortuguero est, pour moi, l'une des réserves les plus riches en biodiversité d'Amérique Centrale !

Le parc national de Cahuita pour l'ambiance caribéenne

Dans le sud de la côte Caraïbe, je vous propose de découvrir l'un de mes sites favoris, une réserve administrée par les gens de la région qui permet de découvrir un Costa Rica vraiment authentique. Plongez dans les projets naturalistes de conservation de l'environnement et laissez-vous guider par les gens du village. J'aime beaucoup ce parc car on y trouve d'un côté la forêt tropicale et ses singes hurleurs et singes à tête blanche, et de l'autre la mer des Caraïbes et ses paysages de carte postale. Le parc national de Cahuita est vraiment un endroit à part. J'y ai découvert de superbes sentiers naturels parfaitement entretenus, qui permettent de s'enfoncer au cœur de la nature dans un décor aussi spectaculaire que sauvage. Si vous voulez passer une journée de rêve à marcher dans la jungle puis à vous détendre sur une plage paradisiaque, c'est ici que je vous emmènerai.

Le volcan Arenal pour sa forme conique

Le volcan Arenal illustre souvent les couvertures des guides de voyage pour le Costa Rica, et pour cause. C'est l'un des seuls volcans au monde à arborer une forme conique aussi parfaite, avec un profil quasiment symétrique. C'est aussi l'un des volcans les plus actifs du Costa Rica où chaque éruption refaçonne le paysage à sa manière. Il n'est plus possible de faire l'ascension du volcan et de ses 1670 mètres d'altitude mais l'observation du cône depuis la vallée se suffit à elle-même.

Plus encore qu'un simple volcan, Arenal est en fait un parc national absolument magnifique où je propose aux voyageurs de s'essayer à de nombreuses activités. Au programme, on trouvera notamment du trekking, mais aussi du canyoning et du rafting… Sans oublier les nombreux instituts thermaux qui ont ouvert leurs portes ces dernières années. Un endroit certes touristique mais essentiel à mes yeux, au moins pour un premier voyage.

La réserve de Monteverde pour observer le quetzal

Encore un site naturel que je ne vous ferais manquer pour rien au monde. Imaginez un peu une forêt tropicale perchée à 1500 mètres d'altitude, où vous évoluez dans une atmosphère brumeuse et mystique à la recherche des animaux sauvages qui habitent ici. Plus on s'enfonce dans la forêt et plus les températures se rafraîchissent. La végétation devient de plus en plus dense, l'humidité de plus en plus omniprésente… Pas de doute, nous sommes en plein cœur de la jungle. C'est en compagnie d'un guide naturaliste local que je vous invite à découvrir cette réserve. En plus de nombreuses espèces de mammifères et de reptiles, nous aurons aussi l'occasion d'observer une multitude d'oiseaux, dont le fameux quetzal. Cet oiseau mythique, quasiment légendaire, s'avère de plus en plus difficile à observer. Érigé au rang de divinité par les Mayas, il continue à être le symbole le plus fort de l'Amérique Centrale. Cette "chasse" au quetzal est assez incertaine. Elle peut aussi bien durer quelques minutes que plusieurs heures. Mais dans tous les cas, vous en reviendrez la tête dans les nuages !

Le parc national de Corcovado pour les paysages entre jungles et plages

Pour moi, le parc national de Corcovado est en quelques sortes un concentré du Costa Rica en miniature. C'est le long de l'océan Pacifique, au cœur de la péninsule de l'Osa, que je vous propose de partir à la découverte de cette forêt tropicale impressionnante. Passionnés de faune et de flore, vous y découvrirez quelques 500 espèces d'arbres, 300 espèces d'oiseaux et près de 150 espèces de mammifères dont des singes hurleurs et des singes capucins.

Ce que je propose en général, c'est de passer quelques heures à explorer la jungle avec un guide naturaliste puis de vous reposer sur l'une des jolies plages bordant le parc national. Ce sera non seulement l'occasion de vous rafraîchir dans l'océan, mais aussi d'observer d'autres espèces rares à proximité comme des crocodiles d'Amérique et des ratons laveurs.

Puerto Viejo pour découvrir un Costa Rica authentique

Quittons un petit peu les jungles luxuriantes pour découvrir un autre visage du Costa Rica. Situé sur la côte Caraïbe, le petit village de Puerto Viejo était encore il y a quelques années un typique village de pêcheurs méconnu. J'adore l'intégrer aux itinéraires des voyageurs qui souhaitent s'initier ou se parfaire en surf. Entouré de forêts épaisses, le village possède d'importantes influences indigènes parfaitement associées à la culture caribéenne. C'est vraiment un endroit unique au Costa Rica puisque l'on peut y plonger dans les cultures Cabecar et Bribri, y faire du surf dans l'un des plus beaux spots des Caraïbes et même s'y perdre en pleine forêt pour observer les animaux sauvages.

Note : J'ai décidé de ne pas intégrer le parc national de Manuel Antonio aux incontournables car je le trouve trop touristique et trop cher et que d'autres parcs et réserves mentionnés ici valent davantage le détour.