Devis express Service client : 04 58 00 53 93

Ngorongoro avec TraceDirecte

Destination Ngorongoro

Envie de découvrir le cratère Ngorongoro ? Pour vous aider à composer votre voyage sur mesure en Tanzanie, nous vous proposons d'approfondir vos connaissances sur ce cratère qui est qualifié de huitième merveille du monde.

Ngorongoro : huitième merveille du monde ?

Oui, non, les avis semblent mitigés sur le caractère incontournable du lieu. Certains en disent que c'est un lieu incontournable dans le cadre d'un voyage en Tanzanie, d'autres en disent qu'il mérite le détour, mais qu'il n'est pas à inclure absolument, tout dépend de ce que les voyageurs recherchent.

Alors, qu'en est-il réellement ? A chacun ses goûts visiblement, mais si le Ngorongoro est surnommé la huitième merveille du moindre, ce n'est pas pour rien, et sur cette appellation, tout le monde n'a rien à redire, car en terme de beauté, de diversité faunique et de préservation, le Ngorongoro est bel et bien la huitième merveille du monde.

En effet, cette appellation de huitième merveille du monde vient en grande partie du classement du site au patrimoine de l'UNESCO en 1979. Le cratère du Ngorongoro, mais aussi ses environs et d'autres aires (incluses dans le terme de "cratère du Ngorongoro") sont depuis cette date de vastes aires protégées où les animaux sauvages peuvent aller et venir sans craindre les braconniers et autres menaces humaines.

Quant aux autochtones, les Massaïs, leurs intérêts sont également et officiellement protégés, et ce, dans une logique de conservation de la culture des minorités ethniques. Toutefois, dans la réalité, force est de constater que certaines tribus Massaï, étant souvent en contact avec les touristes, sont de plus en plus tournées vers des activités telles que la vente de produits artisanaux et autres babioles faites main.

Ce qui n'enlève rien au charme d'une rencontre avec ce peuple mythique de l'Afrique, mais c'est peut-être ce côté "tribu mondialisé " qui vaut l'avis mitigé de certains voyageurs.

Mais comme nous venons de le voir, là où les avis se rejoignent, c'est sur la beauté des lieux, et sur la forte concentration faunique qui permet l'observation animale dans les meilleures conditions qui soient.

Alors oui, le Ngorongoro est d'un point de vu animalier et sur le plan de la préservation, la huitième merveille du monde.

Le big five au Ngorongoro ?

Voilà peut-être une autre origine des avis mitigés sur le caractère incontournable du Ngorongoro, à savoir que l'on ne s'y rend pas pour observer en premier lieu et exclusivement les 5 plus célèbres animaux de la savane africaine, le fameux big five (rhinocéros, éléphant, lion, léopard et buffle).

On peut les apercevoir, certes, mais leur concentration est moins élevée qu'au parc Serengeti par exemple. De plus, nombre de sentiers qui permettent d'approcher ces animaux sont tout bonnement fermés au public, ou réservés aux VIP qui se font guider par des rangers.

Vous l'aurez compris, le Ngorongoro, s'il mérite son appellation de huitième merveille du monde, n'est pas l'endroit idéal pour observer de près le Big five. Il demeure néanmoins incontournable, car vous ne verrez nulle part ailleurs, une aussi forte concentration de Flamants roses et flamants nains, au lac Magadi notamment qui se situe au coeur du Ngorongoro.

Le cratère du Ngorongoro demeure un lieu magique, immense, dépaysant, incroyablement bien conservé et regorgeant de vie. Il est à inclure absolument dans un circuit en Tanzanie, à moins que votre unique souhait soit de voir le big five à bord d'un 4x4 climatisé, sans rechercher d'autre aspect de la savane tanzanienne.

Cratère du Ngorongoro: paradis des randonneurs

Non loin du Kilimandjaro, le massif du Ngorongoro est de loin plus accessible aux randonneurs en herbes, alors qu'il offre des paysages tout aussi spectaculaires. Le Kilimandjaro, le mythique, est évidemment incontournable, pour bien plus de raisons que pour les paysages qu'ils offrent, mais un trek au Ngorongoro peut être une excellente alternative pour les amateurs de trekking qui ne se sentent pas les jambes d'une ascension de plusieurs jours au Kilimandjaro.

Offrant des sentiers faciles et accessibles à tous, le Ngorongoro offre en plus du plaisir de la marche en pleine nature, la possibilité d'observer nombre d'animaux et notamment des oiseaux.

Pour les randonneurs, le Ngorongoro est à ne pas manquer.

Fréquentation au Ngorongoro

La huitième merveille du monde attire évidemment beaucoup de touristes, surtout durant la saison estivale qui correspond aux vacances d'été en France. Attendez-vous donc à croiser d'autres randonneurs. L'immensité du lieu atténue la sensation d'affluence, mais vous ne serez probablement pas seul sur les sentiers du Ngorongoro.

Pour tous les amoureux de la nature, il demeure incontournable, mais partir en Tanzanie uniquement pour faire un trek au Ngorongoro, c'est dommage. Optez plutôt pour un combiné du type : Ngorongoro/ Serengeti au avec d'autres parcs et réserves naturelles. Vous pourrez ainsi apprécier tous les aspects de la savane africaine. Un safaris au Serengeti pour observer les lions, buffle, rhinocéros, éléphants et léopards, puis un détour par le Ngorongoro pour apprécier les paysages, admirer des flamants roses, rencontrer des Masaï, et éventuellement croiser des rhinocéros noirs, que demander de mieux ?

Quand visiter le Ngorongoro, à quelle période ?

Il se visite toute l'année, mais certains préfèreront évidemment éviter la saison des pluies qui se concentre sur les mois de mars, avril et mai, les plus fortes averses ayant lieu en avril. Toutefois, notez qu'en cette saison, l'affluence touristique est bien moindre, ce qui peut être un avantage. D'autre part, il faut savoir que les averses, bien qu'intenses, sont souvent très courtes et très localisées. Après la pluie, le beau temps ! Et au cratère Ngorongoro, l'on passe de l'un à l'autre en quelques minutes bien souvent.

Idéalement, la saison chaude est également à éviter, car il peut être difficile de faire des treks avec des températures qui restent au-dessus des 30°. Or, se rendre au Ngorongoro sans prendre la peine d'arpenter ses sentiers à pieds, c'est passer à côté de l'essentiel.

Pour visiter le Ngorongoro dans les meilleures conditions qui soient, il faut donc privilégier les mois de juin, juillet, aout, septembre et octobre, mais rappelons qu'il se visite toute l'année, avec plus ou moins d'inconvénients, tels que la pluie, la chaleur, ou l'affluence de touriste. A chacun ses gouts et ses préférences.

Pour concocter un voyage qui vous ressemble, n'hésitez pas à demander un devis. Notre expert local saura vous conseiller.

Découvrez également nos idées de voyage sur mesure en Tanzanie ici.

Voir tous les voyages